Ombre et silence

18 février, 2013

L’âge de l’homme, et la mort.

Classé sous 2007 — stenio @ 13:35

L’âge de l’homme, et la mort.

La  longévité.

 

La mort est inéluctable. Tout homme sait qu’il doit mourir.

Potentiellement, l’homme actuel pourrait vivre jusqu’à 120 ans. La science essaye de découvrir les facteurs biologiques qui cause le vieillissement mais avec peu de succès.

Les Patriarches n’ayant pas de maladies vivaient de 100 à 900 ans. Quand la terre devient surpeuplée avec de nombreuses maladies des famines et la médecine très primitive,  l’espérance de vie n’était plus que de quarante ans ou moins.

 

L’âge des patriarches.

 

Abraham       175 ans.

 

Adam            930 ans.

 

David              70 ans.

 

Joseph           110 ans.

 

Josué             110 ans.

 

Judith            105 ans.

 

Mathusalem  969 ans.

 

Moise            120 ans.

 

Shem             400 ans

 

Seth               912 ans

 

Enoch            905 ans

 

Kenan            910 ans

 

Jered             972 ans

 

Hénoc           365 puis enlevé.

 

Lennec          770 ans

 

Noé               950 ans

 

Sem               600 ans

 

Arpaschad     438 ans

 

Schélach        433 ans

 

Héber            464 ans.

 

Peleg             239 ans

 

Rehu              239 ans

 

Seurg              230 ans

 

Terach           205 ans

 

Isaac              190 ans

 

La science et la mort.

Avec les progrès de l’hygiène de la nutrition alimentaire, et de la médecine, l’espérance de vie est passée de 40 à 75 ans et plus dans les pays développés, mais reste bas dans les pays pauvres. Les grands pays riches espèrent une plus longue prolongation de la vie. Il existe de nombreux centenaires dans ces pays.  La limite de 120 ans se rapproche.

 

Chaque homme a sa propre horloge biologique et sauf agressions, il est programmé pour disparaître à une date plus ou moins éloignée. Nous vivons en sursis par la grâce de Dieu.

Les scientistes ne cessent pourtant pas de rêver de découvrir  dans le génome humain un gène de la longévité. Le vieillissement aurait une  composante génique tellement complexe que les scientistes n’arrivent pas a comprendre. On pense que tout se passe dans la cellule. Les radicaux libres, sorte de déchets produits lors de la respiration ont un effet délétère dans la cellule.  Les radicaux modifient la structure des molécules qui perdent  une partie de leur de leur efficacité.

 

Les radicaux libres ne s’attaquent pas qu’aux centres énergétiques. Ils s’en prennent aussi aux protéines, à l’ADN génomique et aux lipides qui forment la membrane cellulaire.

Une  cellule doit faire face quotidiennement à plusieurs milliers de lésions.

Vieillies, les cellules fatigués se désorganisent et meurent. L’homme vieillit de plus en plujs. Les cellules cancéreuses, ayant perdu la capacité de mourir naturellement, se divisent de façon anarchique.

 

La mort vu par les religions des hommes.

 

Le mystère pascal de mort et de résurrection est à la base du christianisme Saint Paul écrit : « Si le Christ n’est pas ressuscité, vaine alors est notre foi. » L’amour plus fort que la mort. Selon saint Jean, Adhérer au Christ, c’est franchir les limites de la mort et passer dans l’espace d’une vie définitive.

 

Dans Hindouisme on croit à la succession  des morts et des naissances. Ce qui est ne peut cesser d’être -Bhagavad-Gîtâ

Mourir c’est changer de corps. Pour l(hindou la mort c’est abandonner son corps… Paradis et enfers existent, comme escales entre deux incarnations

Le Judaïsme ne fait même quasiment pas de descriptions de la mort, la relatant comme un fait banal ; (Gn. 35,28) L’important est la mise en terre et le deuil.

Pour l’Islam, on ne meurt pas, puisque l’âme porte en elle-même les signes de son éternité. Puisque, selon le Coran, l’homme est créé de terre, d’un caillot de sang, et d’un souffle de Dieu.

 

L’annonce du jour du jugement. Dieu jugera les morts à la fin des temps au jour de la résurrection. Trois choses accompagnent le mort, Sa famille, sa fortune et ses œuvres.  La foi seule fait entrer au Paradis.

Les croyants s’endorment en regardant vers la Mecque.

Bouddhisme .

L’atman a une vocation d’oiseau migrateur qui la conduit à « voler de corps en corps » à travers les ages, suivant le cycle cosmique du présent univers. Seule l’Atman est l’homme réel. Karma et Samsara ; la roue de l’être.

 

Le respect aux âgés

 

« Lève toi devant les cheveux blancs, et sois plein de respect pour un vieillard, c’est ainsi que tu auras la crainte de ton Dieu. C’est moi le Seigneur ». (Lv. 19 :32).

 

C’est une bénédiction pour les communautés ayant des vieux.  « Désormais on n’entendra plus retentir ni pleurs ni cris. Il n’y aura plus là de nourrissons emportés en quelques jours, ni de vieillard qui n’accomplisse ses jours; le plus jeune en effet, mourra centenaire, et le plus malchanceux, c’est centenaire qu’il deviendra moins que rien. » (Es. 65 :19-20 ).

 

Le Seigneur à Zacharie.

 « Ainsi parle le Seigneur le tout puissant: Vieux et vieilles s’assiéront encore sur les places de Jérusalem. chacun le bâton à la main . Si grand sera leur âge. (Za. 8 :4).

 

« Il ravit le discernement aux vieillards ».   (Jb 12 :20). « Je me disais, l’âge parlera, le nombre des années enseignera la sagesse. Mais en réalité, dans l’homme c’est le souffle l’inspiration du Puissant qui rend intelligent . Etre un ancien ne rend pas sage, et les vieillards ne discernent pas le droit » (Jb. 32:7-9).

 

 Vivre vieux c’est la récompense de la piété. « Tu entreras dans la tombe en pleine vigueur comme on dresse un gerbier en son temps »(Jb 5 :26 ).

 

Dieu à Abram: «Toi en paix tu rejoindras tes pères et tu seras enseveli après une heureuse vieillesse » ( Gn. 15 :15).

Après la mort.

 

Le Nouveau Testament mentionne ce sur ce qui adviendra à l’homme après la mort.  « Nous croyons à la résurrection de Jésus  ; il en sera de même pour les chrétiens. Dieu les ressusciteront avec Jésus. Les Chrétiens font face à la mort avec cette assurance.

 

Cette assurance prend plusieurs formes selon le Nouveau Testament.. Paul parle d’un « sommeil » dans le Seigneur. Le croyant attendra passivement la résurrection finale du corps avec son âme et son esprit.

 

Des paroles de Jésus au moment de la crucifixion il est indiqué une séparation du corps et de l’âme. L’âme attendra avec Dieu la résurrection finale du corps. Une autre conception se trouve dans la description de Paul 1 Cor. 15 d’un « corps glorifié. », comme celui du Christ. Ce corps glorifié est immédiatement acquis au moment de la mort.

Marie, Mère de l’humanité en marche, prie pour nous « maintenant et à l’heure de notre mort »! Tiens-nous toujours étroitement unis à Jésus, ton Fils bien-aimé et notre frère, le Seigneur de la vie et de la gloire!  

         

Saint Josaph, donné pour père au Fils de Dieu. Priez pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Ainsi-soit-il.

Laisser un commentaire

Tabl'O Gourmand Nantes |
Produits de beauté-lingerie... |
IOAN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nala
| petit toulousain
| La Belle Verte